Nos chroniques



Nos chroniques

[Billet] Ed « The Strangler » Lewis : le premier grand catcheur ?

 

À la fin du 19e siècle, le catch est souvent considéré comme un divertissement (bien que les combats soient légitimes), trop rarement comme un sport à part entière. En 1904, cette vision commença à changer avec la mise en place du titre de champion du monde de la NWA.

George Hackenschmidt devint le premier champion après avoir malmené Tom Jenkins. Hackenschmidt était une véritable force de la nature, très musclé, il pesait 100 kg pour 1m75. Il avait les mêmes mensurations du cou, de la poitrine et de la taille que Brock Lesnar quand il a séduit les foules universitaires en tant que poids lourd de l'Université du Minnesota (bien que Lesnar faisait 15 cm et 27 kg de plus). Il conserva son titre 4 ans. Le NWA championship était à l’époque très convoité. Hackenschmidt était, lui, extrêmement charismatique.

 

lewis 1

Ce cocktail explosif créa des vocations…

 

Dès 1905 Robert Herman Julius Friedrich, âgé de 14 ans commença à croiser le fer sur les rings du Wisconsin. Il prit le nom d’Ed « The Strangler » Lewis certainement en hommage à celui qui est considéré comme le tout premier champion du monde de l’histoire du catch, Evan « The Strangler » Lewis.

(Certaines personnes disent qu’il doit le surnom « d’étrangleur » à des Français pensant que Lewis étranglait son adversaire alors que ce dernier appliquait une prise du sommeil. Cette version semble peu probable.)

 

lewis 3

lewis 3

En premier Evan « The Strangler » Lewis, en second Ed « The Strangler » Lewis

 

Vous verrez par la suite que Friedrich a su faire oublier son aîné grâce à un talent inégalé mais aussi grâce à son entourage.

Alors que la NWA continuait de faire rêver. Lewis arriva dans la fédération quelques temps avant le début de la première guerre mondiale et resta dans l’ombre des stars de l’époque comme Frank Gotch, ou Joe Stecher. Il gagna cependant environ 700 matchs qui duraient, à l’époque, parfois plus de 3 heures.

 

lewis 4

Frank Gotch, icône du catch américain du début du siècle

 

En 1914, il prit comme partenaire commercial un ancien lutteur de premier rang, Billy Sandow. Sandow était influent dans le milieu de la lutte et pouvait donner à Lewis ce qu’il attendait à savoir une chance pour titre de champion mondial. C’est ce qui arriva en 1917. Cette année là, un accord est trouvé entre Lewis et le champion du monde John Olin. Lewis surclassa Olin et devint NWA World Champion.

Malheureusement, ce premier titre fut de courte durée. Un mois plus tard, Lewis connut sa toute première défaite officielle et dût rendre le titre à Stanislas Zbyszko, un Austro-Hongrois (à ne pas confondre avec Lawrence Whistler dit “Larry Zbyszko », catcheur des années 70/80 qui reprit ce nom en hommage à son aîné). Zbyszko et Lewis eurent plusieurs confrontations durant l’année 1917. Le titre NWA changea de mains à diverses reprises.

Entre 1918 et 1920, Lewis en quête de renaissance demanda à Sandow des matchs moins durs, s’éloignant quelque peu du titre suprême mais se forgeant un palmarès presque inégalé de nos jours. Il remporta plusieurs milliers de victoires, luttant parfois 4 fois en une journée dans des matchs de plus d’une heure…

En 1920, Lewis au sommet de sa carrière affronta et surclassa son plus grand rival Joe Stecher. Il redevint NWA World Champion. Ed dût rendre le titre à sa bête noire, Zbyszko l’année suivante. En 1922, Lewis connut son 4e règne et prit enfin sa revanche contre l’Austro-Hongrois.

Lewis n’avait alors plus de véritable rival à l’exception de Joe Stecher. Il faisait peur à tout le monde et la majorité des athlètes de l’époque refusait de l’affronter. Il était donc en manque de compétition. Son manager Billy Sandow cherchait activement un sparring-partner, permettant à Lewis de rester en forme.

Après plusieurs recherches infructueuses, Sandow se tourna vers la légende du Catch as Catch Can de la fin du 19e siècle, l’exceptionnel Martin « Farmer » Burns*. Burns lui proposa alors Joseph Mondt dit « Toots » car il était le plus jeune lutteur de son académie. Joseph « Toots » Mondt rejoignit ainsi le clan de Sandow.

Plus qu’un sparring et un excellent catcheur, Lewis et Sandow, sans le savoir, venait de recruter un visionnaire

Le petit groupe forma ce que l’on appellera plus tard le « Gold Dust Trio ». Grâce à l’influence de Sandow, la vision de Mondt et le talent de Lewis, les trois hommes changèrent littéralement le monde du catch professionnel. Ils commencèrent à parcourir le pays créant les premières tournées, imaginant les premières rivalités à l’image de ce qu’il se fait dans les fédérations actuelles de MMA.

Malgré toutes ces initiatives, la foule commençait à déserter les arènes. Le catch n'avait rien de spectaculaire et les lutteurs pouvaient passer des heures sur le ring sans que l'action ne soit assez divertissante pour réunir un grand nombre de spectateurs.

C’est à ce moment là que Joe “Toots” Mondt eut une idée qui allait changer à jamais l’histoire du catch. Il créa alors se qu’on appela le Slam Bang Western-Style Wrestling. Ce nouveau style de lutte devait combiner d’après Mondt Lutte gréco-Romain, lutte libre, boxe et surtout, il devait être théatralisé et le vainqueur connu à l’avance! Une révolution dans le monde du sport. Contre toute attente, Mondt réussit à convaincre l’imbattable Ed Lewis.

Lewis alla parler avec Wayne Munn un nouveau venu dans le monde de la lutte et lui proposa un combat arrangé. Wayne Munn devait gagner le combat rapidement. Munn y vit une opportunité de briller et accepta. C'est donc le 8 janvier 1925, que le véritable premier combat in Kayfabe eut lieu. Ed Lewis laissa son adversaire le vaincre en moins de 40 minutes, ce qui était très court à l'époque. La victoire de Munn fit la une des journaux aux USA et l'engouement autour du catch reprit, le Gold Dust Trio avait réussi son coup.

La même année, un combat légitime eut lieu entre Lewis et Joe Stecher, le match bien que ressemblant, sur le papier, à un combat de rêve dura près de 6 heures (match long comme toujours entre les deux hommes qui se sont affrontés au moins 14 fois entre 1916 et 1925).

Lewis en ressortit gagnant comme souvent mais l’idée de Joe Mondt fit son chemin dans la tête de « l’étrangleur ». Il accepta de scripter ses matchs et de perdre plus souvent.

 

lewis 5

Joe Stecher avec la ceinture de champion du monde NWA

 

On doit donc, à celui qui est potentiellement le plus grand catch as catch can wrestler (avec peut-être Farmer Burns ou Billy Riley), la mise en place du Kayfabe! Au cours des 10 années suivantes, le nombre de matchs arrangés ne cessa d'augmenter et les générations post Ed Lewis ne lutteront que très rarement de manière réelle.

11 ans après la mise en place du Kayfabe, Lewis affronta Lee Wykoff dans ce que l'on considère comme le dernier match réellement légitime du catch. Avant ce match il s'était démis la clavicule et commencé à perdre la vue. Malgré tout le match se termina par un nul.

Dans son autobiographie "Hooker", Lou Thesz a dit que les 15 minutes les plus longues de sa vie étaient les 15 minutes pendant lesquelles Ed Lewis alors âgé de 46 ans et presque aveugle, l’a humilié et brutalisé à l’entrainement.

Finalement, Ed Lewis connaîtra 6 règnes de champion NWA s’étalant entre 1917 et 1931. Durant ses premières années il fonda les bases du catch de la deuxième génération que l’on a pu suivre jusqu’au milieu des années 60 à la NWA et AWA). Il inventa la prise du sommeil (Evan Lewis réalisait des étranglements, Ed Lewis endormait ses adversaires), il fut le mentor de Lou Thesz et lui enseigna l’art des soumissions.

Les deux grandes légendes Lou Thesz et Verne Gagne le considéraient comme le plus grand lutteur de l’histoire.

 

lewis 6

Lou Thesz multiple champion du monde de la NWA au règne cumulé de près de 11 ans. (accompagné d’Ed Lewis)

 

lewis 7

Verne Gagne, multiple champion du monde de la NWA/AWA, au règne cumulé de près de 13 ans

 

Finissons sur le palmarès de l’étrangleur :

6 200 matchs pour 32 petites défaites (principalement contre Zbysko pour les défaites légtimes hors kayfabe)

 

Maintenant que vous cernez un peu mieux le personnage, peut-on dire : Ed Lewis ; le premier grand catcheur?

 

* Farmer Burns est une légende du catch de l'entre deux siècles (19eme et 20eme). Il a battu Evan Lewis et Frank Gotch et a catché plus de 6,000 fois pour seulement 7 petites défaites à une époque où le catch n'était pas scénarisé. Il a également entrainé Frank Gotch, Earl Caddock, Ralph Parcaut, Joseph “Toots” Mondt, Rudy Dusek, Joe Malcewicz, Emil Klank, Jess Westergaard, Fred Beell, Jack Sherry.... En tout il aurait entrainé plus de 1600 catcheurs. Ed Lewis, a débuté dans le catch en suivant les méthodes d'entrainement de Burns. Martin “Farmer” Burns, Ed Lewis et The Great Gama (qui est resté invincu toute sa carrière de plus de 50 ans) ont les plus gros palmarès de l’histoire du catch.


 Recommandé pour vous

Ils ont partagé leur avis

  1. Commentaire(s) (4)

  2. Ajoute le tien
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Très bonne chronique sur un catcheur d'une époque très lointaine que je connaissais uniquement de nom mais surtout par l'existence du Gold Dust Trio. J'ai appris beaucoup avec cette article. Pour essayer de répondre à la question de l'article, si on considère que le "catch" est né réellement avec le kayfable, alors oui on peut dire que ce cher Ed Lewis est le premier grand catcheur ainsi que le fossoyeur de l'ancien type de catch légitime.

Pour la prochaine fois, si je peux me permettre une...

Très bonne chronique sur un catcheur d'une époque très lointaine que je connaissais uniquement de nom mais surtout par l'existence du Gold Dust Trio. J'ai appris beaucoup avec cette article. Pour essayer de répondre à la question de l'article, si on considère que le "catch" est né réellement avec le kayfable, alors oui on peut dire que ce cher Ed Lewis est le premier grand catcheur ainsi que le fossoyeur de l'ancien type de catch légitime.

Pour la prochaine fois, si je peux me permettre une suggestion, pourquoi ne pas faire une chronique sur "Le père du Puroresu", Rikidõzan ou dans un autre style, une star du hardcore un peu plus récente avec Terry Funk.
Enfin bref, bonne continuation.

Lire la suite
Altgov
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Merci pour ton commentaire.
Plusieurs chroniques sont en préparation. L'une d'entre elles parle de Rikidozan sans néanmoins qu'il en soit l'objet principal.

Gnagnagna
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Une excellente chronique. Très instructive. Je découvre un peu plus ce monument du catch, c'était très complet. Merci, et hâte de lire les suivantes

Destino
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Merci beaucoup, heureux que ça te plaise!

Gnagnagna
Et si tu étais le premier à partager ton avis ?
Encore plus: |

Suivez-nous

Publicité

© 2007-2020 Tous Droits Réservés Catch-Newz. La reproduction et exploitation du texte sont strictement interdites sans accord écrit au préalable.

Recherche